Du Nouvel Esprit des Lois et de la Monnaie

Du Nouvel Esprit des Lois et de la Monnaie

eBup from Tostanfrance for Du Nouvel Esprit des Lois et de la Monnaie

Télécharger:
ID: 2917329955
Cloud: Fantasy
Téléchargement total: 9495
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

La démocratie est un régime politique dans lequel les grandes décisions sont prises, sinon par le peuple, du moins dans l intérêt du peuple et sous son contrôle. Nous verrons qu un tel régime est encore plus éloigné des actuelles républiques parlementaires qu il ne l était de l Ancien Régime. Le pouvoir politique a, en Occident et depuis le XVIIIe siècle, été confisqué par les détenteurs du pouvoir économique qui mènent actuellement une guerre tous azimuts et sans merci aux États et aux souverainetés politiques qui tentent de résister. Ce processus est arrivé au point où « l Esprit des lois » de Montesquieu n est plus reconnaissable et où le droit continental, dicté par des considérations humanistes, est en passe d être définitivement balayé au profit d intérêts mercantiles formatés au droit anglais. Ces intérêts, qui reflètent la volonté hégémonique des détenteurs de la puissance économique, tendent logiquement à remettre au goût du jour le principe de l esclavage légal. Après avoir analysé qui sont les véritables détenteurs du pouvoir, la présente étude propose des solutions juridiques et institutionnelles pour rendre au principe politique la prééminence qu il est en passe de perdre définitivement. Le contrôle politique de la monnaie est le préalable technique qui permettra aux États de recouvrer leur autonomie politique et de coopérer avec d autres États afin d accroître cette autonomie. Néanmoins, et au point où nous en sommes rendus, la souveraineté monétaire n engendrera pas, à elle seule, le retour de la souveraineté politique : elle devra s accompagner de quelques mesures juridiques indispensables telles que, la suppression de l anonymat des détenteurs de capitaux, et, l élaboration d une nouvelle conception de « l entreprise » qui acte cette dernière en tant qu institution juridique d utilité sociale. Le retour du fait politique passe également par l éradication du principe de « propriété économique », issu de la culture juridique anglo-saxonne, laquelle est entièrement assujettie à la prééminence économique et à la prédation sociale. La propriété économique est la notion clef permettant de transformer le principe d accaparement en droit positif, actant ainsi la double disparition des concepts de « fait politique » et de civilisation. Cet essai prétend donner aux États les armes juridiques permettant d uvrer à un renversement de l ordre géopolitique actuel. À cette fin, il propose notamment une théorie juridique de la monnaie, simple à mettre en uvre, qui permettra à tout pouvoir politique encore indépendant de reprendre le contrôle de sa monnaie.

Présentation de l'éditeur

La démocratie est un régime politique dans lequel les grandes décisions sont prises, sinon par le peuple, du moins dans l intérêt du peuple et sous son contrôle. Nous verrons qu un tel régime est encore plus éloigné des actuelles républiques parlementaires qu il ne l était de l Ancien Régime. Le pouvoir politique a, en Occident et depuis le XVIIIe siècle, été confisqué par les détenteurs du pouvoir économique qui mènent actuellement une guerre tous azimuts et sans merci aux États et aux souverainetés politiques qui tentent de résister. Ce processus est arrivé au point où « l Esprit des lois » de Montesquieu n est plus reconnaissable et où le droit continental, dicté par des considérations humanistes, est en passe d être définitivement balayé au profit d intérêts mercantiles formatés au droit anglais. Ces intérêts, qui reflètent la volonté hégémonique des détenteurs de la puissance économique, tendent logiquement à remettre au goût du jour le principe de l esclavage légal. Après avoir analysé qui sont les véritables détenteurs du pouvoir, la présente étude propose des solutions juridiques et institutionnelles pour rendre au principe politique la prééminence qu il est en passe de perdre définitivement. Le contrôle politique de la monnaie est le préalable technique qui permettra aux États de recouvrer leur autonomie politique et de coopérer avec d autres États afin d accroître cette autonomie. Néanmoins, et au point où nous en sommes rendus, la souveraineté monétaire n engendrera pas, à elle seule, le retour de la souveraineté politique : elle devra s accompagner de quelques mesures juridiques indispensables telles que, la suppression de l anonymat des détenteurs de capitaux, et, l élaboration d une nouvelle conception de « l entreprise » qui acte cette dernière en tant qu institution juridique d utilité sociale. Le retour du fait politique passe également par l éradication du principe de « propriété économique », issu de la culture juridique anglo-saxonne, laquelle est entièrement assujettie à la prééminence économique et à la prédation sociale. La propriété économique est la notion clef permettant de transformer le principe d accaparement en droit positif, actant ainsi la double disparition des concepts de « fait politique » et de civilisation. Cet essai prétend donner aux États les armes juridiques permettant d uvrer à un renversement de l ordre géopolitique actuel. À cette fin, il propose notamment une théorie juridique de la monnaie, simple à mettre en uvre, qui permettra à tout pouvoir politique encore indépendant de reprendre le contrôle de sa monnaie.

Biographie de l'auteur

Valérie Bugault est docteure en droit de l Université Paris I Panthéon-Sorbonne. à l occasion de sa thèse portant sur le droit de l entreprise, elle a élaboré une théorie juridique unifiée, qualifiée « d iconoclaste », de l entreprise. Elle a travaillé comme avocate fiscaliste dans le domaine des prix de transfert ainsi que en droit fiscal interne avant de cesser sa carrière d avocate pour se consacrer à l analyse des problématiques de géopolitique économique. Elle a notamment publié, en 2016, sur le site du Saker francophone une série d études intitulée « décryptage du système économique global ». Jean Rémy, ancien banquier international, spécialiste des systèmes d information bancaire, il a créé il y a une trentaine d années la théorie structurale de la monnaie qui a de nombreuses applications. Aujourd hui en retraite, il est conférencier, et milite pour une moralisation de la finance et de la banque.

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES