Amazon.fr - Pablo Escobar, trafiquant de cocaïne - Thierry Noël - Livres

Amazon.fr - Pablo Escobar, trafiquant de cocaïne - Thierry Noël - Livres

Télécharger from Tostanfrance for Amazon.fr - Pablo Escobar, trafiquant de cocaïne - Thierry Noël - Livres

Télécharger:
ID: 236358175X
Cloud: Classes préparatoires et grandes écoles
Téléchargement total: 5918
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

Il commandita un attentat contre un avion de ligne, fit assassiner, outre ses concurrents, des hommes d'État, des policiers ou des journalistes qui tentaient de dénoncer ses exactions. Dans la Colombie des années 1970 et 1980, Pablo Escobar s'est imposé comme un trafiquant hors normes, non seulement un baron de la cocaïne à la tête de l'un des plus puissants réseaux du pays, mais aussi un combattant sans scrupules, à l'origine de la mort ou de la disparition de milliers de personnes. Vingt ans après sa mort, cette figure emblématique de l'Amérique latine est pourtant toujours l'objet d'un véritable culte : nombreux sont ceux qui célèbrent en lui le bandit philanthrope en lutte contre l'oligarchie, le rebelle dressé contre l'État ou encore le patriote dénonçant les ingérences américaines. En réalité, en bâtissant son empire sur la violence et la corruption, le « Patron » a largement contribué à la ruine du pays, qui peine aujourd'hui encore à se relever de ces années noires. Pour la première fois, un historien français retrace la vie mouvementée de Pablo Escobar, révélant toute la complexité de cette page d'histoire latino-américaine.

Extrait

Extrait de l'introduction

«Je suis un homme heureux. Je suis tout ce que j'ai toujours voulu être : un bandit.»

Plus de vingt ans après sa mort, le trafiquant colombien Pablo Escobar reste l'une des figures historiques les plus emblématiques de l'Amérique latine contemporaine. Certes, l'intérêt persistant que lui ont porté certains médias, en particulier le cinéma, ont généré à son propos quantité de mythes et de légendes qui ont effacé la réalité du personnage, de son parcours et de ses actes, jusqu'à faire preuve parfois d'une complaisance regrettable. Cependant, au-delà des exagérations et des fantasmes, la simple définition qu'il donnait de lui-même, «un bandit», ne rend pas suffisamment compte de l'importance qu'il a eue dans l'histoire du continent.
Parti de rien ou presque, Escobar s'est converti, à la fin des années 1970, en l'une des figures clés du trafic de cocaïne et, surtout, il a joué un rôle précurseur en conférant à l'activité une dimension massive et même internationale : en quelques années, l'homme s'est retrouvé à la tête d'un empire sans précédent, construit sur la drogue, la violence et la corruption. Or le pouvoir que lui ont conféré son ascension hors du commun et sa fortune incalculable ont fait de lui un acteur incontournable de son temps, capable d'influencer durablement son époque, intervenant dans des domaines aussi divers que la politique, l'économie ou la société, et cela, bien au-delà des frontières de son pays natal. Les autorités qui se sont engagées dans la lutte antinarco, qu'elles soient colombiennes ou étrangères, - États-Unis en tête - sont longtemps restées impuissantes face à ce fléau. Lorsque le combat s'est enfin engagé pleinement à la fin des années 1980, Escobar y a répondu par un déchaînement de violence sans précédent qui a coûté la vie à des centaines, voire des milliers de personnes, parmi lesquelles nombre de policiers, de juges ou encore de journalistes et d'hommes politiques. La traque finale, qui aboutit à la mort du narcotrafiquant en 1993, a nécessité l'emploi de moyens extraordinaires - le seul équivalent en est peut-être celle qui a été lancée, à partir de 2001, contre le terroriste Oussama Ben Laden. Loin de ramener l'ordre et la paix, la disparition d'Escobar n'a laissé la place qu'à une période plus sombre encore, dont les conséquences en termes de violence et de déstabilisation, en Colombie comme ailleurs, continuent de se faire sentir aujourd'hui, alors que le trafic de drogues et ses effets tragiques semblent désormais profondément inscrits dans les réalités de notre époque.
Ce trafic est un thème rarement traité en histoire. Si les économistes et les sociologues s'intéressent souvent, au sein de leur domaine d'étude, aux aspects et aux conséquences induits par une telle activité, les historiens font souvent preuve d'une certaine frilosité en la matière. Ces réticences peuvent avoir plusieurs explications. Certains jugent que le thème du narcotrafic n'est pas investi de la noblesse nécessaire pour en justifier l'étude spécifique ; en effet, on associe souvent l'intérêt pour le sujet à une certaine presse sensationnaliste, plus proche des pages de faits divers que de l'étude scientifique, en oubliant par là les apports appréciables de certains journalistes d'investigation. De plus, la nature illégale, donc en partie secrète, de l'activité, a souvent convaincu les chercheurs que les sources disponibles ne permettraient pas d'en réaliser l'étude dans des conditions acceptables ou, tout simplement, que l'on n'en disposait pas en nombre suffisant. S'agissant du trafic, il est certain qu'il convient de manipuler la matière première avec la plus grande prudence. Les chiffres sont par essence douteux, sans compter que les accusations, parfois sans fondement ou reposant sur des bases ténues, obligent à la plus grande réserve si l'on souhaite se garder de la diffamation pure et simple. Pourtant, c'est bien l'une des obligations de l'historien que de faire preuve de discernement dans Fe traitement des sources, quelles qu'elles soient, et le thème du narcotrafic ne fait pas exception. Les sources sont par ailleurs assez nombreuses (articles de presse, reportages, témoignages, documents judiciaires, etc.), pour offrir au chercheur une matière conséquente et variée.

Présentation de l'éditeur

Il commandita un attentat contre un avion de ligne, fit assassiner, outre ses concurrents, des hommes d'État, des policiers ou des journalistes qui tentaient de dénoncer ses exactions. Dans la Colombie des années 1970 et 1980, Pablo Escobar s'est imposé comme un trafiquant hors normes, non seulement un baron de la cocaïne à la tête de l'un des plus puissants réseaux du pays, mais aussi un combattant sans scrupules, à l'origine de la mort ou de la disparition de milliers de personnes. Vingt ans après sa mort, cette figure emblématique de l'Amérique latine est pourtant toujours l'objet d'un véritable culte : nombreux sont ceux qui célèbrent en lui le bandit philanthrope en lutte contre l'oligarchie, le rebelle dressé contre l'État ou encore le patriote dénonçant les ingérences américaines. En réalité, en bâtissant son empire sur la violence et la corruption, le « Patron » a largement contribué à la ruine du pays, qui peine aujourd'hui encore à se relever de ces années noires. Pour la première fois, un historien français retrace la vie mouvementée de Pablo Escobar, révélant toute la complexité de cette page d'histoire latino-américaine.

Biographie de l'auteur

Docteur en histoire, Thierry Noël est spécialiste de l'Amérique latin, en particulier des questions politiques, de défense et de sécurité. Il a publié aux éditions Vendémiaire La Dernière Guerilla du Che (2014).

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES